Les compteurs communiquants

De quoi parle-t-on ? au 07/03/2018

Le but de ces pages est d’informer afin d’aider à se faire
sa propre opinion, et aussi, de se protéger de cette pollution radiative…

Transposée de deux directives européennes datant de 2006 et 2009, la loi relative
à la transition énergétique pour la croissance verte promulguée le 17 août 2015 a institué la généralisation de compteurs dits communicants.

Ces compteurs possèdent la faculté de communiquer avec les systèmes
d’informations des fournisseurs d’énergie afin de transmettre les données relatives à la consommation d’un logement, et aussi de pouvoir les administrer à distance sans avoir à intervenir sur le lieu d’implantation.

Ils disposent de technologies dites AMR (Automated Meter Reading) qui mesurent de manière détaillée, précise et en temps réel la consommation d’électricité, d’eau et de gaz, notamment.

Le compteur Linky Le compteur Linky est le nom du compteur communicant développé par ENEDIS (ex ErDF), principal gestionnaire du réseau électrique de distribution, et qui permet selon ses concepteurs:
– aux clients, de bénéficier plus simplement de leurs services habituels (relève, mise en service, adaptation de contrat effectuées à distance, donc sans rendez-vous) et leur offrirait pour la première fois la possibilité de suivre précisément leur consommation ;
– aux gestionnaires de réseaux de distribution (tels ENEDIS), d’améliorer leur qualité de service et de gains de performance, par la réduction des délais d’intervention, ramenés de 5 jours à moins de 24 heures ;
– aux fournisseurs d’électricité, de diversifier leurs offres ;
– de contribuer à la modernisation du réseau d’électricité en permettant par exemple la détection à distance des réaliser des pannes sur le réseau basse tension (BT) et donc une réalimentation en électricité plus rapide, ce qui diminue significativement les temps de coupure ;
– la généralisation de la facturation calculée sur la base des consommations réelles ;
– ainsi que faciliter l’intégration des énergies renouvelables dans le réseau électrique, en contribuant à gérer l’intermittence de la production d’électricité de ces sources d’énergie.

Le compteur Gazpar Le compteur Gazpar pour le gaz communique lui en utilisant un moniteur radio ATEX (antidéflagrant) connecté au compteur.
Les données sur la consommation sont récupérées par le compteur et transmises via un moniteur radio par des RF (des radiofréquences de 169 Mégahertz) vers un concentrateur haut, qui enregistre les données et les transmet grâce à un système GPRS Edge vers le centre de gestion GrDF, qui lui, émet des HF, des Hyperfréquences allant jusqu’à 2,5 GigaHertz.

Les compteurs eau à télérelève Pour ce qui concerne l’eau, le compteur à télérelève Aquarius communique en utilisant un moniteur radio clipsé sur le compteur.
Les données sur la consommation sont récupérées et transmises via un moniteur radio par des HF, des Hyperfréquences de 168 à 868 MégaHertz, vers un concentrateur haut, qui enregistre les données et les transmet grâce à un système GPRS Edge vers le centre de gestion du fournisseur concerné, qui lui, émet des HF, des Hyperfréquences allant jusqu’à 2,5 GigaHertz.

 Le déploiement de ces compteurs posent certaines problématiques

Concernant le compteur Linky

  • Alors que d’autres choix technologiques sont possibles, comme par exemple l’utilisation de liaisons filaires en fibres optiques beaucoup moins impactantes et aussi nettement moins onéreuses… Les radiations générées viennent se surajouter aux différents rayonnements existants, les différents opérateurs se retranchant derrière les normes, ne prenant pas en compte les différentes préconisations notamment européennes ainsi que les avancées des connaissances de la médecine environnementale… Dans sa résolution 1815 du 27 Mai 2011, l’Assemblée Européenne préconisant de prendre en compte non seulement les effets thermiques, mais aussi athermiques (ou biologiques) de ces rayonnements.Ainsi, la compréhension des mécanismes biologiques devenant de plus en plus précise, il s’avère prudent d’appliquer le principe de précaution ou ALARA (as low as reasonably) soit le niveau le plus faible raisonnablement possible…Classement des ondes

  • Un caractère intrusif, les relevés d’informations constituant une intrusion dans la vie privée ainsi qu’un risque de piratage… L’usage commercial de nos données personnelles privées, les réseaux de distribution d’électricité étant autorisés à communiquer nos données personnelles aux prestataires des Big Data. Les différents opérateurs pouvant ainsi connaître à tout moment le nombre et le type d’équipements électriques installés ainsi que la fréquence et la durée d’utilisation de chaque appareil connecté, avec la possibilité d’établir des « profils de consommation » qui pourront être « monnayés »…

  • Une augmentation de la facturation liée à un mode de comptage différent. Pour aller plus loin…

  • La capacité du système à réduire la consommation d’électricité globale de la France, l’un des arguments mis en avant étant fortement mis en doute, les datacenters qui traitent et stockent les données étant très énergivores.

  • Ces compteurs présentent également un risque potentiel de sécurité incendie, les câbles du réseau électrique n’étant pas conçus pour transporter du CPL émis par le compteur Linky, ou aussi de pannes et d’incompatibilité avec les différents appareils électriques. Toute l’informatique passant dans le domaine public, il n’existe plus aucune confidentialité, avec une possibilité de piratage, cette technologie vulnérable aux cyberattaques et au cyberterrorisme pouvant générer des risques de pannes électriques et de black-out ainsi que connaître notre présence ou notre absence, ce qui laisse la porte ouverte par exemple aux cambrioleurs.

  • Il convient également d’observer que leur durée de vie sera pratiquement obsolète à la fin de leur déploiement, et qu’il s’agit d’une gabegie financière… Des prétendues « économies d’énergie » étant promises par Enedis, qui peut croire qu’EDF, qui vit en nous vendant de l’électricité, a autorisé sa filiale à installer des compteurs pouvant réduire la consommation.La réalité : une obsolescence programmée…

  • Le programme Linky est un véritable désastre écologique, il consiste à détruire 35 millions de compteurs ordinaires en parfait état de marche, et les remplacer par 35 millions de Linky. Ces derniers ayant une durée de vie beaucoup plus courte (officiellement 15 ans… en réalité 5 à 7) et outre des milliards d’euros pris sur nos factures d’électricité, nécessitent de très grandes quantités de matières premières et d’énergie pour leur fabrication.

  • Les obligations d’Enedis… Ce que dit la loi… Les manquements… Les droits et les devoirs de chacun.

Écoutons nos amis Québecois Christian Roberge et Gino Ciraulo, qui ont fait une remarquable synthèse sur ce type de compteurs…

Merci à notre adhérent jean-pierre MALGOIRE du site Les ateliers de l’habitat vivant pour cet excellent résumé

Plus de détails sur son site

RETOUR à la page générale pour un autre conseil de la FFG – Fédération française de Géobiologie

Vendre une maison

C’est une partie de vous-même que vous allez vendre, vous devez la rendre la plus attrayante possible

Points à vérifier ou questions à se poser

  • Quel sont les points forts et les points faibles de votre bien ?

  • Y a t’il des nuisances de proximité Antennes relais, lignes à haute tension ?

  • Éloignement des commerces, des écoles, des administrations, des transports en commun ?

  • Nettoyer la maison, jetez ou vendez  tous ce qui est inutile ( vous serez obligé de le faire quand vous déménagerez)

  • Donnez de l’espace à votre maison (Enlevez des meubles dans les pièces revoyez la disposition, ouvrez les portes)

  • Essayez de vous mettre dans la peau de vos acheteurs (Voyez votre maison d’un œil neuf)

  • Si vous ne vendez pas rapidement, qu’est ce qui bloque (le ressenti du lieu, le manque de luminosité, le rapport état général du lieu/prix ?)

  • Quel est la vrai raison de la vente ?

Votre géobiologue pourra vous conseiller utilement

RETOUR à la page générale pour un autre conseil de la FFG – Fédération française de Géobiologie

Acheter un terrain

Acheter un terrain n’est pas un geste anodin,  ce doit être un lieux ou vous pourrez vous ressourcer, faire le plein d’énergie.

Points à vérifier ou questions à se poser

  • Quelles sont vos premières impressions ? (votre ressenti)

  • Antennes relais visibles ou cachées (clocher, château d’eau)

  • Distance des lignes électriques à hautes et moyennes tension

  • Nuisances ? (Terrain d’aviation, Terrain de sport, Vent, etc…)

  • Quelle est la course du soleil ? (lever, coucher)

  • Pouvez-vous orienter votre maison comme vous le souhaitez ?

  • Le voisinage (questionner le pour connaitre leur ressenti)

  • Y a t’il des passages d’eau sous la maison, un puits à proximité ?

  • Quelle est la nature du terrain ? (remblai, argileux, sec, humide, etc…)

  • Y a t’il des risques de glissement ? (Poteaux électriques ou arbres penchés)

  • Y avait’il avant une construction antérieur  si oui quoi ? (hospice, hôpital, abattoirs)

  • Éloignement des commerces, des écoles, des administrations, des transports en commun ?

Votre géobiologue pourra vous conseiller utilement

RETOUR à la page générale pour un autre conseil de la FFG – Fédération française de Géobiologie

Acheter une maison

Acheter une maison n’est pas un geste anodin, votre maison est le reflet de vous même, c’est le miroir de qui vous êtes. ce doit être un lieu où vous pourrez vous ressourcer, faire le plein d’énergie.

Points à vérifier ou questions à se poser

Alentours

  • Antennes relais visibles ou cachées (clocher, château d’eau)

  • Distance des lignes électriques à hautes et moyennes tensions

  • Nuisances (Terrain d’aviation, Terrain de sport, Vent, etc…)

  • Le voisinage (questionner le pour connaitre leur ressenti)

Intérieur

  • Quelles sont vos premières impressions ? (votre ressenti)

  • État général de l’électricité et de la prise de terre ?

  • Les matériaux de construction sont ils sains ?

  • Quel est la course du soleil ? (lever, coucher)

  • Vérifiez le sérieux de la société qui a fait le Diagnostic technique immobilier ?

  • Y a t’il des passages d’eau sous la maison, un puits à proximité ?

  • Quel est la nature du terrain ? (argileux, sec, humide, etc…)

  • Y a t’il des fissures sur les murs ? (Failles, réseaux telluriques, etc…)

  • Quel était la destination antérieure du lieu ? (hospice, hôpital, abattoirs, boucherie)

  • Des personnes sont elles décédées dans la maison ? ( Si oui comment et de quoi ?)

  • Quel est l’état de santé des personnes et des animaux qui habitent actuellement la maison ?

  • Éloignement des commerces, des écoles, des administrations, des transports en commun ?

  • Quel est la vraie raison de la vente ? 

Votre géobiologue pourra vous conseiller utilement

RETOUR à la page générale pour un autre conseil de la FFG – Fédération française de Géobiologie

Les veines d’eau – les failles – les réseaux télluriques

Les rayonnements telluriques
Du sein de la terre se dégage du noyau central une énergie électromagnétique résultant de la différence de vitesse de rotation entre le noyau central formant le magma et l’écorce terrestre.
Ce phénomène engendre une formation de courants telluriques d’origine électrique, ces courants telluriques se déplacent à travers les diverses couches géologiques selon les voies de moindre résistance électrique, empruntant les chemins les plus conducteurs des couches en présence.
À faible profondeur, ces courants telluriques influent localement le champ magnétique terrestre externe et semblent non négligeables dans le maintien ou le développement des processus biologiques. Bien que leur intensité soit faible, ces courants empruntent parfois les voies d’eau, les filons métallifères ou profitent des accidents géologiques, tels les failles, des poches d’air (cavernes, galeries, grottes …) pour se cumuler à leur rayonnement et s’échapper du sol. Dans ces circonstances, ils peuvent perturber l’équilibre des lieux qu’ils traversent.

Les veines d’eau souterraines
Les courants d’eau souterrains, provoquent en circulant à travers les sables, graviers et autres failles terrestres, un courant électrique créé par la dissymétrie des charges positives et négatives des molécules d’eau.
Même s’ils se déplacent à des vitesses très faibles, ces courants d’eau suffisent pour provoquer des courants électriques mesurables, de l’ordre du millivolt.

La mesure des différents potentiels électriques de l’air et du sol, permet d’observer des bandes particulièrement actives à la verticale des rives des cours d’eau souterrains et à l’extérieur de celles-ci.
Nombreux sont les troubles observés dans les habitations construites sur des cours d’eau souterrains. Toutefois, tous les cours d’eau souterrains ne sont pas systématiquement pathogènes.
L’eau peut également drainer des traces de radioactivité et en charger n’importe quel corps: pierre, argile, marne… qui deviennent émetteur à leur tour.
Les veines d’eau souterraines sont sujettes à fluctuation, en fonction des mouvements de terrain qui se produisent occasionnellement et, bien sûr, des intempéries

Les failles
Une faille géologique provient de la séparation ou rupture d’une masse rocheuse. Si ces deux masses se déplacent l’une par rapport à l’autre, il apparaît une faille. Les failles créent des zones où le champ de rayonnement naturel est perturbé à la surface du sol.
Sans être réellement une faille, une brutale rupture géologique dans la composition superficielle ou profonde du sol, mettant en contact des matériaux de nature différente (argile et sable, par exemple), suffit pour provoquer un rayonnement capable de perturber une personne à un emplacement fixe.
En comparaison, l’influence à la surface du sol des failles géologiques est beaucoup plus intense et concentrée que l’influence des cours d’eau souterrains. Ces derniers peuvent se faire sentir à plus de 50 mètres de part et d’autre de la veine d’eau, en fonction du débit et de la profondeur. Par contre, l’influence des failles est très localisée.
Cela signifie qu’une habitation située sur un cours d’eau souterrain se trouve souvent polluée globalement par des émanations produites par le courant, alors que sur une faille, l’influence peut n’affecter qu’une seule pièce.
En matière d’harmonisation des lieux, les failles présentent l’avantage d’être stables par rapport aux veines d’eau souterraines. Mais elles peuvent se produire subitement à la suite de tremblements de terre.

Le réseau Hartmann ou global
Dans les années 1950, un pionnier des recherches en géobiologie, le docteur HARTMANN (allemand) découvrit, à la surface du sol, la présence d’un vaste réseau de rayons électromagnétiques sorte d’immense toile d’araignée.
Ce vaste réseau électromagnétique est semblable à un immense filet d’un quadrillage de dimensions apparemment fixes. Réparti sur la terre, on le retrouve en hauteur dans toute la biosphère. Les bandes verticales de ce quadrillage partant de la terre sont constituées de lignes de 21 cm de largeur qui suivent les directions géomagnétiques du globe: ces bandes s’orientent dans leur ensemble selon les pôles géomagnétiques.
Ce réseau quadrillé passe partout et se détecte sur terrain nu, en plaine, en montagne, sur les plans d’eau ainsi qu’à l’extérieur et à l’intérieur des habitations. Il se rencontre verticalement aux mêmes endroits à différents étages.
Ce réseau se manifeste sous forme de différence de potentiel électrique à la surface de la terre, Ces rayonnements modifient d’une part, le champ résultant des influences cosmo-telluriques et, d’autre part, la radioactivité naturelle du sol
On retrouve ces murs invisibles en moyenne tous les deux mètres dans le sens Nord-Sud et tous les deux mètres cinquante dans le sens Est-Ouest. A l’intérieur de ces lignes se trouve une zone dite neutre.
On constate, dans le cadre de cette résille tellurique, que le champ magnétique, à l’intérieur de la zone neutre, se différencie sensiblement de celui situé sur les lignes du réseau et, plus encore, à la verticale de leurs croisements (ou nœuds). Les nœuds de cette résille sont perturbants pour les organismes qui y sont soumis de façon prolongée. Les troubles, les maladies chroniques et aiguës se développent principalement à l’emplacement des lits et postes fixes, si la période d’exposition moyenne des individus est supérieure à quelques années.
En dehors des nœuds, sur le passage d’un « rayon », s’observent des troubles plus inoffensifs, allant d’une sensation de gêne, d’irritation, jusqu’à des perturbations plus fonctionnelles.

Les « points cancer ».
Les perturbations géologiques telles que les veines d’eau souterraines, les failles, les crevasses, les veines minérales, les filons métallifères et les remontées de gaz naturel, se révèlent encore plus pathogènes lorsqu’elles se superposent au quadrillage « H » par effet cumulatif, créant ainsi un « nœud géopathogène » ou « point cancer ».

Autres réseaux.
Il existe d’autres réseaux telluriques, Curry, Peyré….tous ces réseaux ont un maillage différent et ont une incidence sur la vie dans la zone où ces bandes sortent de terre, certains réseaux sont même très bénéfiques pour la santé.
Le rôle du géobiologue est justement de repérer ces réseaux et de conseiller judicieusement les gens qui font appel à lui avant de construire une maison ou pour harmoniser un lieu de vie.

RETOUR à la page générale pour un autre conseil de la FFG – Fédération française de Géobiologie

Téléphones sans fils à la maison (DECT)

Les ondes électromagnétiques (hyper fréquences)

C’est la pire des pollutions que je rencontre dans les maisons: Posés sur leur base, les téléphones DECT émettent 24 h /24, même quand vous ne les utilisez pas.

Pour supprimer la pollution générée à bonne distance en permanence depuis la base émettrice, choisissez un téléphone filaire ou un DECT qui n’émet pas hors communications :

IMPORTANT: la plupart des téléphones d’autres marques vendus en France sous l’appellation Eco-DECT restent en émission permanente.

Le mieux restant les téléphones filaires TOUS LES AUTRES TÉLÉPHONES SONT A PROSCRIRE DANS LES CHAMBRES DECT ou Téléphones portables. Pour des conversations longues utiliser un téléphone filaire (ancienne génération avec un fil)

RETOUR à la page générale pour un autre conseil de la FFG – Fédération française de Géobiologie

Wifi Bluetooth

Les ondes électromagnétiques (hyper fréquences)

Vous devez repasser par une liaison filaire(Ethernet) pour connecter votre modem ADSL(BOX) et vos ordinateurs.

ATTENTION: la plupart des modems ADSL(BOX) livrés par les fournisseurs d’accès émettent systématiquement en wifi même s’ils sont reliés par câble. Il est donc nécessaire de déconnecter votre box par voie informatique…(Comment désactiver le wifi ? mode d’emploi complet)

Malgré cela, il y a des BOX qui continuent à émettre. Exemple:la Freebox rayonne en wifi de façon importante si vous avez branché les 3 antennes derrière ! Ces 3 antennes sont à débrancher impérativement pour retrouver un rayonnement acceptable (cela n’a pas d’impact sur la connexion).

Maintenant il est possible de programmer des plages d’activité de la wifi programmez là de 8h00 à 23h00 ce qui fait que le nuit vous dormirez sans wifi (faites passer le mot à vos voisins si vous habitez en logements collectifs)

Je recommande donc par précaution d’emballer la box dans un tissu anti-rayonnement ou de l’enfermer dans un boîtier anti-rayonnement.

NOTRE CONSEIL: Si des invités (famille enfants etc.. demande de se connecter à internet remettez le WIFI actif la période ou ils sont chez vous, ensuite pensez à le désactiver une fois qu’ils seront partis) tout en leurs expliquant votre position.

Pour le BLUETOOTH si vous vous contentez uniquement de transmettre de temps en temps une image d’un téléphone vers une tablette ou un ordinateur pas de danger, Si maintenant vous l’avez constamment dans la voiture ou avec une oreillette DÉBRANCHEZ TOUT.

RETOUR à la page générale pour un autre conseil de la FFG – Fédération française de Géobiologie

Antennes relais et répéteurs paraboliques hertzien

Les ondes électromagnétiques (hyper fréquences)

Les antennes relais: Le site Cartoradio.fr mis à la disposition du public par l’Agence Nationale de Fréquences vous permet de localiser précisément les stations de base présentes dans votre environnement et de connaître leur nature. Des fiches avec des mesures de champs sont parfois consultables.

Les répéteurs paraboliques hertzien: qui fleurissent car plus discret il s’accroche sur l’éxistant, mais aussi plus pernicieux la concentration du faisceau parabolique fait que l’irradiation s’étend en ligne droite sur des kilomètres presque sans perte.

Peu de solutions existent face à cette pollution la seule protection possible est de mettre des voilages en mailles d’argent pour réduire au minimum le nombre de volts/m et éventuellement de mettre un balladaquin.

Si vous habitez à côté de l’un ou de l’autre trois possibilités:

  • Fuir: DÉMÉNAGEZ

  • Vous défendre: VOUS ÊTES PARTI POUR PLUSIEURS ANNÉES DE PROCÈS

  • Restez sur place et se taire et subir, à vous de choisir. C’est votre santé et votre équilibre vital qui est en jeu.

RETOUR à la page générale pour un autre conseil de la FFG – Fédération française de Géobiologie

Courant porteur en ligne (CPL)

Les ondes électromagnétiques (hyper fréquences)

Le courant porteur en ligne (CPL) est la solution proposée de plus en plus fréquemment par les fournisseurs d’accès internet sous le nom de freeplug, liveplug et autres xxxplug, ce système utilise le câblage du courant domestique pour transmettre une onde haute-fréquence (de 1,6 à 30 MhZ) permettant de faire communiquer les équipements informatiques.

Malheureusement, ce signal transmis en haute-fréquence sur un câblage non prévu à cet effet transforme l’ensemble de l’installation électrique de l’habitation en antenne géante.

Le nouveau compteur électrique Linky ERDF que l’opérateur veut imposer à la population française a pour but de généraliser le CPL à l’ensemble du réseau électrique français ! Aucune étude sanitaire n’a été lancée.

Pour plus d’informations voir les mesures effectuées par Next-Up sur Linky, elles ne sont pas rassurantes…

DONC A PROSCRIRE restez sur une LIAISON FILAIRE CÂBLE ETHERNET

RETOUR Retour à la page générale pour un autre conseil de la FFG – Fédération française de Géobiologie

Téléphones mobiles

Les ondes électromagnétiques (hyper fréquences)

  • Limitez la durée de vos communications (6 minutes maximum : temps moyen de l’auto-régulation du corps humain.

  • Utilisez soit la fonction mains-libres, car plus loin de la tête. ou l’oreillette d’origine (PAS DE BLUETOOTH)

  • Une fois en communication audible ne bougez plus.

  • Évitez une utilisation dans un moyen de transport en mouvement (voiture, train, etc…) qui fait augmenter les niveaux d’exposition (réflexion d’ondes dans une cage de Faraday, pics d’intensité dus à une mauvaise réception et au passage d’une antenne-relais à l’autre…).

  • Privilégiez un téléphone avec une faible valeur (Débit d’Absorption Spécifique) plus d’information concernant le DAS… de préférence inférieur à 0,5 W/kg

  • Ne pas recharger votre téléphone dans la chambre

  • Prenez l’habitude de le mettre dans une autre pièce que celle ou vous dormez

RETOUR Retour à la page générale pour un autre conseil de la FFG – Fédération française de Géobiologie